La Banque interaméricaine de développement (BID) voit dans l’improvisation appliquée une réponse aux changements organisationnels et structurels à venir en entreprise. Elle voulait adopter une approche proactive pour maintenir sa position sur le marché en tant que chef de file et dans l’innovation pour continuer à améliorer la vie de près d’un demi-milliard d’habitants en Amérique latine.

Selon Trinidad Zaldivar Peralta et Jonathan Paul Goldman, du Bureau des relations extérieures de la banque, «la créativité va prendre une place de plus en plus importante, notre culture doit s’adapter aux nouvelles façons de faire».

improvisation appliquée banquePeralta et Goldman voulaient changer la culture de leur organisation parce qu’ils craignaient que la culture «du non» rendrait plus difficile le fait que les employés pensent ou prennent des décisions rapidement. En outre, de nombreux membres du personnel de la banque ont également douté qu’ils avaient la capacité d’être créatifs.

« Avant d’essayer les outils de l’improvisation appliquée, beaucoup de gens dans la banque pensaient que vous deviez travailler dans un secteur créatif pour être innovant ». « Nous avons vu cela différemment. Lorsque vous introduisez la créativité dans une industrie traditionnelle comme la nôtre, elle stimule l’innovation « .

Ils ont décidé de tester et de diriger un atelier d’improvisation qui a porté sur la créativité avec un département de 70 personnes.

Depuis l’atelier, ils sont devenus de grands défenseurs de l’improvisation appliquée comme moyen d’amélioration de la culture organisationnelle et la communication interne.

« Pour la première fois, nous avons estimé que tout le monde était entendu. C’était comme un orchestre « , ont-ils partagé. « Maintenant, les employés à tous les niveaux se sentent plus autonomes. Le fait de voir l’équipe entière voir son potentiel débloqué en quelques heures a été une expérience puissante pour tous ceux qui sont impliqués « .

Cet exemple dans la banque, ainsi que les précédents dans l’administration publique et dans la communication, montrent combien l’improvisation appliquée peut être une réponse pour améliorer les compétences personnelles et professionnelles des collaborateurs. Un outil supplémentaire proposé aux RH pour répondre aux besoins de demain et pour instaurer une culture d’entreprise basée sur l’intelligence collective. Mokka peut les accompagner dans ce sens. 

Auteur

Abdelilah Chaoui